juillet 12, 2024

FREEMEDIA

La Femme au cœur de l'actualité

Bukavu : après les fêtes, c’est la faim (éditorial) 

Spread the love

Les fêtes de fin d’année sont des fêtes pour célébrer la naissance du Christ sauveur pour les chrétiens et nouvel an. À Noël, plusieurs parents acceptent de s’endetter pourvu que leurs enfants ne manquent pas de quoi s’habiller, de quoi manger et boire pour la fête de Noël et celle de nouvel an, pour remercier Dieu pour le souffle de vie.   

Des témoignages recueillit ce mardi 2 janvier 2024 à Bukavu, selon lesquelles les fêtes ses sont passées à merveille malgré la dépréciation de la monnaie, un taux de change supérieur aux années passées. Une partie de la population à maigre salaire et à zéro salaire, n’a pas si bien fêté.

« Les deux fêtes se sont vraiment bien passées parce qu’avec le peu, je gagne. J’ai eu à boire et à manger avec ma famille et malgré les problèmes de santé, je remercie Dieu de voir que je suis encore vivante en cette année, » Se dit Maman Yvonne.

Marie José Bahizire : « les fêtes de l’année 2023 se sont bien déroulées par rapport aux autres années parce que j’avais l’habitude de fêter seule, mais cette fois si, j’ai fêté avec toute ma famille et ça m’as rendue très heureuse. »

Gloire Rumika dit aussi que les fêtes étaient bien, malgré qu’il y a des proches qui n’ont pas eu la chance d’arriver dans cette nouvelle année, il remercie le Seigneur de voir qu’il est encore vivant.

« J’habite en Ouganda, mais je suis venu au Congo pour fête avec mes grands-parents et les autres membres de ma famille. C’était vraiment bien, je me suis bien amusé, » rassure Glory.

Par contre Samuel lui, remercie seulement le Seigneur parce qu’il est encore vivant dans cette nouvelle année, mais les deux fêtes se sont passées comme les autres jours.

Signalons qu’à Bukavu dans la commune d’ibanda il y a eu un accident de voiture au niveau de l’essence major vangu et deux personnes sont mortes et plusieurs blessées ce premier jour de l’année, Condoléances pour les familles qui n’ont pas bien finis leurs fêtes.

Aurèlie Mundundu (stagiaire)      

You cannot copy content of this page