juillet 13, 2024

FREEMEDIA

La Femme au cœur de l'actualité

Sud-Kivu : l’UNICEF dote 27 jeunes de kits pour s’autosuffire en art culinaire et pêche lacustre

Spread the love

L’UNICEF vient de doter les lauréats de ses programmes de formation en art culinaire et en pêche lacustre de kits de fin de formation, afin de les aider à devenir autonomes en créant leur propre petite entreprise ou activité génératrice de revenus. La cérémonie de remise des brevets et des kits s’est déroulée dans les communes d’Ibanda et de Bagira, ainsi que dans le groupement de Miti, situés dans le territoire de Kabare, ce 14 juin 2024.

Les lauréats en art culinaire ont reçu des assiettes, des tables, des chaises, des braseros, des couverts, du sel et des vivres, tandis que ceux en art de la pêche lacustre ont reçu des pirogues, des rames, des gilets de sauvetage et des filets de pêche.

« Nous avons clôturé aujourd’hui la remise des brevets pour les formations de trois mois en art culinaire et en pêche lacustre au bénéfice des jeunes adolescents. Nous leur avons également remis des kits de fin de formation pour qu’ils puissent devenir autonomes et démarrer leurs activités génératrices de revenus », a expliqué Emmanuel Chibangu, Chargé de programme éducation UNICEF Sud-Kivu.

IMG-20240614-WA0016-300x169 Sud-Kivu : l'UNICEF dote 27 jeunes de kits pour s'autosuffire en art culinaire et pêche lacustre
Les lauréats en art de pêche lacustre

Selon lui, 300 jeunes sont actuellement en formation à Bukavu et à Miti, dans le territoire de Kabare. Parmi eux, 15 jeunes ayant suivi la formation en art de la pêche lacustre et 12 en art culinaire ont reçu des kits ce jour-là.

IMG-20240614-WA0014-300x187 Sud-Kivu : l'UNICEF dote 27 jeunes de kits pour s'autosuffire en art culinaire et pêche lacustre
Remise symbolique aux lauréats en art culinaire. 

« Grâce à la formation en pêche lacustre que j’ai reçue d’UNICEF, ma vie va changer, » déclare Akonkwa Mashali, lauréat du programme. « Ces outils vont m’aider à générer des revenus. Avec 100 000 francs congolais, je peux diviser en deux : 50 000 francs pour soutenir ma famille et financer des projets d’élevage ou d’agriculture, et l’autre moitié pour acheter des vêtements et de la nourriture. »

Ce projet de résilience communautaire en éducation formelle et non-formelle au Sud-Kivu vient en aide aux jeunes qui ont quitté l’école et qui ne peuvent pas poursuivre des études dans le cursus traditionnel. Il leur offre une seconde chance pour devenir autonomes dans la vie. En plus des formations, ce programme est accompagné d’une sensibilisation sur la culture de la paix et la santé sexuelle et reproductive.

Divin Cirimwami

You cannot copy content of this page