juillet 13, 2024

FREEMEDIA

La Femme au cœur de l'actualité

Bukavu : le communiqué du Maire ne fait ni chaud ni froid à certains conducteurs taxis-bus

Spread the love

Quelques jours  après la sortie du communiqué N° 051/2023 signé par le Maire de la ville de Bukavu, Zénon Karumba le 12 Août 2023, selon lequel  tous les Chauffeurs des Taxis-Bus travaillant dans la Ville de Bukavu sont interdit de circuler en laissant les portières de bus ouvertes,  tous les convoyeurs de s’assoir dans le respect des passagers et de hausser le prix dans la soirée. Certains conducteurs sont restés indifférents quant à ce dernier.

Malgré toutes ces interdictions et des sanctions qui s’en suivent, certains conducteurs approchés par votre rédaction, disent ne pas être concerné par les mesures de l’autorité urbaine.

« Le maire a pris une décision sans se rendre compte de la situation de la ville, qui par manque des routes occasionne les embouteillages, pour nous, nous haussons le prix pour combler le temps que nous perdons dans les embouteillages et c’est surtout les soirs. Nous avons aussi appris que le maire a signé un communiqué qui semble être à l’avantage de certains et au désavantage des autres. Le maire doit savoir qu’il est dans son bureau et nous sommes sur terrain et il ne sera pas là pour nous dire ce que nous devons faire, » se confie un convoyeur qui a requis  l’anonymat.

Pour certains d’autres : « laisser la porte ouverte ne dépend pas de nous, vous voulez que quand le bus ne pas rempli, je puisse m’asseoir au lieu d’appeler d’autres clients ? » se questionne-t-il. Ils ajoutent que : « laisser une place pour moi convoyeur, c’est un manque à gagner, nous sommes habitués à rester debout dans le bus pour maximiser les recettes. Ça va vraiment être difficile de céder cette place. » Le fait d’afficher le prix dans le bus ne les empêchera pas à faire leur travail, car ils estiment que l’autorité urbaine ne sera pas derrière eux chaque fois.

Lire aussi :

Bukavu : le maire « incapable? » les conducteurs des taxis imposent la loi

 

Quid ce communiqué, un simple papier ou sera mis en application ?

Par la même occasion, le maire a mis en garde les conducteurs des Bus, taxis qui font le phénomène dit demis terrain et ceux qui haussent les prix dans les heures tardives.

Certains habitants de Bukavu pensent que la prise de cette décision sans mesures d’accompagnement fait que certains conducteurs piétine les différentes mesures dictées par les autorités depuis belle lurette. « Dire et  Faire, sont deux verbes opposés pour les autorités congolaises, » commente un internaute par rapport à ce communiqué diffusé dans les réseaux sociaux.

Wait and see disent les américainss.

Mitterrand Rukozo. 

You cannot copy content of this page