juillet 13, 2024

FREEMEDIA

La Femme au cœur de l'actualité

Sud-Kivu : « tout ce qui intéresse les autorités sont les minerais, le social, elles s’en foutent jusqu’à enterrer les gens dans les sacs » Didier Okito

Spread the love

Le député Nationale, élu du Sud-Kivu, Didier Okitio Lutundula devant les journalistes ce 8 mai 2023 à l’hôtel Ruzizi, a fustigé la manière dont les Congolais décédés dans une catastrophe nature dans le territoire de Kalehe ont été enterrés. 

Il a commencé par présenter un message de compassion aux familles touchées par ce drame et à toute la population du Sud-Kivu en Générale, tout en remerciant le gouvernement central pour la délégation envoyée pour compatir avec les compatriotes de Kalehe.

« C’est inhumain et c’est une honte. Je ne sais pas si vraiment le gouvernement provincial a maqué une enveloppe de 30 mille dollars jusqu’à enterrera avec dignité nos compatriotes de kalehe qui nous ont laissés. Franchement, je suis touché et c’est une honte pour toute la République. Nous qui sommes autorité, homme politique, il faut de fois interpeller notre conscience. C’est inacceptable ; ces images ne devraient pas faire le tour de réseaux sociaux. Si en ce siècle les Congolais peuvent être entassés dans des sacs et non dans des cercueils, c’est une mauvaise foi, c’est être mauvais tout simplement » dit-il.

 

Et d’ajouter :

« Apparemment, les autorités provinciales, seuls les minerais les intéresses ; savoir comment protéger la population, chez elles, ce n’est pas une priorité. Vous avez suivi comment elles ont été arrêtées comme des bétails, comme des criminels économiques dans l’exploitation illicite des minerais, c’est une honte. Entendre que ça soit les autorités de l’ANR, de la DGM, Conseiller financier d’un gouverneur, etc. ; sont impliquées dans des crimes économiques, c’est une honte. Le social, c’est le cadet de leurs soucis. Il faut prendre des mesures pour protéger la population. »

Il rassure que la fondation qui porte son nom, Fondation Didier Okito Lutundula, DOL va dépêcher une délégation pour compatir avec les familles endeuillées.

Notons que le bilan des morts à Kalehe ne cesse de s’alourdir, de 175 morts donnés comme bilan provisoire à 400 morts selon la société civile du milieu.

Divin Cirimwami. 

You cannot copy content of this page