juillet 13, 2024

FREEMEDIA

La Femme au cœur de l'actualité

Sud-Kivu : »peut-être qu’ils sont à Kinshasa pour tricher, c’est pourquoi ils ne sont pas à la messe », Mgr Maroy

Spread the love

À l’occasion de la journée dédiée aux martyres de l’indépendance chaque le 4 janvier en République Démocratique du Congo, une messe à été dite en la cathédrale Notre-Dame de Paix de Bukavu, présidé par l’archevêque de Bukavu, Monseigneur Francois Xavier Maroy.

Une messe marquée par l’absence des autorités Politico administratives, des candidats députés pourtant nombreux dans les messes avant les élections. L’archevêque regrette leur absence et pense qu’ils seraient préoccupés par la tricherie à Kinshasa, ce qui d’ailleurs traîne la publication des résultats, comme il l’a appris sur les réseaux sociaux. 

Dans son homélie, il insiste sur le fait que quand on est enfant de Dieu, on se force de lutter contre le péché, on se force de lutter contre les antivaleurs, on se force de vivre en homme droit pour que le règne de Dieu vienne au milieu de nous. Et si la RDC est ce qu’il est aujourd’hui, c’est parce-qu’au lieu de développer les valeurs, les gens ses sont mis à développer les antivaleurs, qui n’ont fait qu’aggraver les conditions de vie du peuple congolais.

« Nous venons fraîchement des élections, on a commencé à publier les résultats en commençant par la présidentielle,  on devait passer par la proclamation des résultats au Parlement national et provincial. Ils sont bloqués et les réseaux sociaux nous disent aujourd’hui qu’il y a eu beaucoup des tricheries, beaucoup des malversations, beaucoup d’arrangements. Peut-être que même maintenant, c’est ce qui les occupent et qui empêche la publication des scrutins au niveau parlementaire. Qu’à cela ne tienne, ce n’est plus notre affaire. » 

Et d’ajouter :

« Nous nous avons déjà fait notre patriotisme en allant votés, nous sommes appelés à faire le patriotisme en ne nous faisant pas de mal, parce que si tel ou tel n’ont pas gagné. Il y a des voies légales, qu’ils passent par ces voies pour réclamer leurs droits et leurs devoirs. Je pense qu’ils sont occupés par cela qu’ils ne vous ont pas accompagné aujourd’hui. Vous voyez des politiciens candidats ici ? Il n’y a que deux, pourtant ont les à vu en centaines avant les élections et les invites le 4 janvier pour prier avec nous en commençant par le gouverneur, les autorités Politico administratives. Moi, je pensais que vous les avez invités vous leurs électeurs, ils vous ont abandonné pour la prière pourtant, ils vous poursuivez dans les quartiers pour les petites activités quand il était question de les voter. » 

Il renseigne que c’est pour construire que la population fait son devoir civique et elle doit construire en enfants de Dieu.

« Par conséquent un jour comme celui-ci, nous devons prier. Je vais le rappeler pour leur dire comment ils ont passés la journée, si ils sont ici, parce que j’ai appris qu’ils sont tous partis en Kinshasa pour tricher, «  a-t-il conclu.

Il rappelle à la jeunesse que l’avenir ce pays est entre leurs mains et pour qu’il se développe, ils devraient le mettre dans les mains du Seigneur afin qu’ils les éclairent et les apprennent.

Divin Cirimwami

You cannot copy content of this page