juillet 13, 2024

FREEMEDIA

La Femme au cœur de l'actualité

Bagira : le Bourgmestre assure qu’il n’y a aucune crise de pouvoir entre lui et son adjointe

Spread the love

Il y a aucune crise entre le Bourgmestre de la Commune de Bagira et son adjointe. C’est l’affirmation du Bourgmestre titulaire, Patience Bengehya au cours d’une interview exclusive avec votre rédaction ce 22 avril 2023 à son bureau à Bagira. 

Après apparition dans les réseaux sociaux de la lettre du Bourgmestre adjointe, Madame Venantie Bisimwa adressée à son titulaire avec comme objet : « Mon constat sur le fonctionnement de la commune de Bagira » ; la lettre fait déjà réagir les internautes, qui pensent déjà à une crise de pouvoir.

Dans cette lettre, elle reproche son titulaire d’une dizaine des griefs, dont principalement le manque de considération à son égard, la mobilisation des recettes qui reste chaotique, la gestion du personnel, etc.

« Je ne suis pas à l’aise de réagir à chaud dans ce dossier. Ce que je sais, ce qu’il y a une catégorie des personnes qui veulent créer une crise au niveau de la commune et je ne veux pas laisser place à ces gens-là. Elle peut être induite en erreur par ces mêmes personnes. Mon adjointe à écrit des choses, certaines sont justifiables et d’autres non. Parmi ses propositions, il y a certaines qui sont contraires à la loi qui régit les ETD, » dit-il.

L’adjointe du Bourgmestre de Bagira, dit que son titulaire ne la considère pas comme sa collaboratrice, mais plutôt comme son agent. Elle est comme une figurante par rapport à l’Ordonnanceur Délégué, le mandataire, le comptable, qui élaborent le budget participatif.

« On a un cadre de collaboration et elle a toute ma considération, quand j’ai des questions, je les lui posent et elle fait de même. Je sais ce qui se passe, on est à Bagira. Les gens sont habitués à l’ancien système et ils ne sont pas d’accord avec certaines innovations que nous avons amenées. Je reste debout sur la vision que je me suis fixée, celle de diriger cette commune au profit de la population. Après exploitation de la lette, je veux me mettre autour d’une table avec elle pour qu’on parle. Je privilégie le dialogue, » a ajouté le Bourgmestre.

Madame Venantie Bisimwa, toujours selon son constat, les conditions dans lesquelles elle travaille, restent à désirer. Elle a fait allusion aux toilettes de la commune, où les toilettes sont indistinctement utilisées par les hommes et femmes ; de son bureau de travail qui est mal tenu.

« Pour le cas de l’équipement de son bureau, je suis conscient qu’elle n’est pas dans le standing d’une Bourgmestre adjointe. D’ailleurs, c’est elle qui a emprunté l’argent à la commune pour équiper son bureau et la commune pourra lui rembourser petit à petit. Le cas des toilettes, elle a raison. Je suis arrivé ici, il n’y avait pas des toilettes, j’étais obligé de me réfugier souvent chez les prêtres, mais j’ai fais de mon mieux pour que ces toilettes soient là et on compte aménager une pour elle. La commune de Bagira ne doit pas être comparée à celles de Kadutu et Ibanda, elles sont différentes du point de vue finance. Même paris n’a pas était construite en un jour, » a-t-il conclu.

Quant au Partenariat Public Privé sur la collecte des taxes, le Bourgmestre avoue que l’autre partie contractante a échoué et qu’on ne se réveille pas et rompre un contrat du coup sans faire appel aux deux parties. « J’ai déjà convoqué l’autre partie qui est malheureusement en voyage et dès qu’il sera là, avec mon adjointe, nous allons surseoir ce dossier. »

Rappelons que cela fait trois mois, depuis leurs nominations à la tête de cette commune de Bagira.

Divin Cirimwami. 

You cannot copy content of this page