juillet 18, 2024

FREEMEDIA

La Femme au cœur de l'actualité

Sud-Kivu : deux femmes aux gouvernement, le Gouverneur s’excuse et promet une alternative

Spread the love

Devant les élus du peuple ce vendredi 28 juin 2024 pour dévoiler le programme d’action de son gouvernement pour les cinq prochaines années, le Gouverneur de la province, Jean Jacques Purusi Sadiki, a expliqué le contexte de la formation de son gouvernement et les contraintes auxquelles il a dû faire face pour ne nommer que deux femmes. Il a tenu à s’excuser auprès des associations féminines et a promis une meilleure inclusion des femmes dans les postes de responsabilité à l’avenir, conformément aux principes de parité.

« Nous avons décidé de nommer 10 ministres, 1 Secrétaire exécutif et 2 Secrétaires adjoints. Mon intention initiale était d’avoir une égalité de cinq femmes et cinq hommes, comme je l’avais annoncé au début », a-t-il déclaré. « Cependant, quand j’ai regardé les comptes, j’ai trouvé que les comptes accusés des négatifs souvent non autorisés et donc on avait pas d’argent pour payer un gouvernement de plusieurs personnes, parce que la mafia politique dans notre pays avait fait à ce qu’un Secrétaire exécutif et un Commissaire général soient payé au même titre qu’un ministre titulaire. Nous avons donc opté pour la fusion de certains ministères afin de réaliser des économies annuelles estimées entre 60 000 et 80 000 dollars américains. »

Sud-Kivu : une première promesse non tenue par le Gouverneur JJ Purusi

Selon lui, ces décisions ont été discutées à Kinshasa et au niveau provincial, tenant compte des consultations et des propositions des différentes factions politiques. « Nous avons travaillé pour que chaque territoire et la ville de Bukavu soient représentés dans ce gouvernement. Je reconnais que cela a été un exercice très difficile et je présente mes excuses aux mouvements associatifs féminins. Pour les prochaines nominations, nous nous engageons à intégrer beaucoup plus de femmes dans le respect de la parité. Les marges de manœuvre étaient très limitées dans cette situation. Si nous avions pu créer 19 ou même 18 postes, cela aurait été différent, » a conclu le nouveau chef exécutif de la province.

Les ministres provinciaux ont été unanimement investis par les députés provinciaux après avoir passé en revue le plan d’action du gouvernement et échangé sur celui-ci.

Divin Cirimwami

About The Author

You cannot copy content of this page