juillet 13, 2024

FREEMEDIA

La Femme au cœur de l'actualité

Sud-Kivu-JI de l’environnement en temps de guerre : «la paix reste le seul moyen de protéger notre environnement » Nelly Bashombe

Spread the love

La situation de guerre et de conflits armés profite au braconnage et à l’abatage illicite des bois, l’une des conséquences néfastes pour la protection de la biodiversité. C’est ce qu’a fait savoir la cheffe d’antenne du Fonds Forestier National, FFN/Sud-Kivu et activiste environnementale, Madame Nelly Neema Bashombe au cours d’une interview exclusive ce 06 novembre 2023 à l’occasion de la Journée Internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé.

Selon elle, la RDC est un pays qui possède une biodiversité spécifique. Malheureusement, une partie de l’Est de la RDC est en guerre et cela créer un sérieux problème pour la population riveraine des différents sites et aires protégés et aux personnes impliquées dans la protection de ces sites.

« La population qui pratiquait différentes activités agricoles et d’auto substance, la conséquence en est qu’elle souffre déjà et ne sait plus où aller faire ses activités. Mais aussi, les gens qui travaillent dans la protection de la biodiversité ont du mal à accéder dans ces sites qui sont l’abri des groupes armés. Cette situation profite au braconnage et à l’abatage illicite des bois, certains animaux et les végétaux sont en voie de disparition ; certains sites miniers, on ne sait plus le contrôlés et c’est un problème pour l’environnement. »

Et d’ajouter :

« Ce pourquoi nous pensons à la paix, nous proclamons, car il reste le seul moyen de protéger notre environnement. »

IMG-20231106-WA0048-300x170 Sud-Kivu-JI de l’environnement en temps de guerre : «la paix reste le seul moyen de protéger notre environnement » Nelly Bashombe
Mme Neema Bashombe Nelly, Cheffe d’antenne du FN/Sud-Kivu.

Elle a une totale confiance dans le chef du gouvernement congolais qui selon elle, fait des efforts pour que la paix revienne à l’est de la RDC.

Rappelons que pour les Nations unies, l’environnement demeure souvent une victime silencieuse des conflits armés et guerres, c’est pourquoi depuis 2001, l’assemblée générale a décidé que cette journée internationale soit célébrée chaque année à la date du 6 novembre.

Divin Cirimwami

You cannot copy content of this page